Plume ou synthétique ?

Plume ou synthétique ? Voici une brève comparaison de produits qui vous permettra d'en savoir plus sur le type de sac de couchage à utiliser suivant les situations.

Vous êtes souvent dehors, même quand il pleut à verse ? Chaud, froid, humide, sec... c'est comment, là où vous allez ? C'est vous qui allez porter votre sac de couchage ? Vous savez comment l'entretenir ? Ce sont là quelques questions qui devraient vous aider à vous décider.

Duvet de plumes

+ rapport poids/température unique
+ petite taille
+ évacuation de l'humidité de première qualité
+ durée de vie à la mesure de l'entretien apporté
+ chaud immédiatement

- inutile quand humide
- nécessite de l'entretien
- attire l'humidité
- long à sécher

Vos critères se résument à une excellente isolation, un poids minimal et une taille minuscule ? Alors il vous faut un sac de couchage en duvet de plumes. Ne cherchez pas, aucune fibre synthétique ne lui arrive à la cheville. Vous ne trouverez pas mieux que ce produit en matières naturelles pour retenir la chaleur. Et avec un entretien correct, le duvet de plumes a également une plus longue durée de vie que le synthétique. Autre atout, il offre un espace sec particulièrement confortable pour le sommeil grâce à ses propriétés absorbantes qui attirent et évacuent l'humidité. Attention il y a toutefois des limites à tout. Il peut arriver que le duvet de plumes fasse des boules d'agglomération en cas d'humidité extrême, pluies prolongées et/ou proximité avec l'eau. Il perd ce faisant ses propriétés isolantes, et une fois humide, il prend beaucoup de temps pour sécher.
Autre inconvénient : en hiver, l'humidité corporelle va s'accumuler dans le rembourrage et y geler, empêchant ainsi que le sac de couchage puisse sécher. Même les sacs de bivouac ont tendance à geler en partie et si une couche imperméable peut limiter ce problème, le confort propre aux sacs de couchage en duvet de plumes perd en qualité malgré tout. Utilisation : alpinisme, trekking par humidité faible à normale, excursions à vélo avec peu de matériel.

Synthétique

- plus lourd que le duvet de plumes
- rangement plus volumineux
- évacuation de l'humidité inférieure
- durée de vie inférieure
- plus long à réchauffer

+ conserve jusqu'à 70 % de ses qualités isolantes lorsqu'il est humide
+ facile à entretenir
+ absorbe très peu l'humidité
+ sèche rapidement

Sa plus grande faiblesse est également sa plus grande force : il absorbe très peu l'humidité et sèche plus rapidement que le sac de couchage en duvet de plumes. Et quand bien même l'humidité s'installe, il reste chaud et confortable. De par leur stabilité à l'humidité, les fibres de polyester retiennent mieux la chaleur et ne forment pas des agglomérats comme le duvet de plumes, ce qui fait du sac de couchage synthétique un allié idéal pour les endroits avec une forte humidité ambiante. C'est également un excellent choix pour affronter des températures raisonnables ou pour une utilisation intensive avec lavage régulier (utilisation par un enfant...), car ce type de sac de couchage est moins cher et plus facile à entretenir qu'un sac de couchage avec duvet de plumes.
Utilisation : sac de couchage polyvalent, excursions en canoë, sorties hivernales, voyages extrêmes à proximité des pôles, excursions à vélo avec peu de matériel, séjours en cabane, sac de couchage d'été.

Plages de températures selon la norme EN 13537

LA PROCÉDURE : un mannequin équipé de capteurs et d'un système de chauffage est installé dans le sac de couchage, lui-même placé dans une pièce dont l'environnement est sous contrôle. Le système de chauffage du mannequin va simuler la chaleur d'un corps humain et les capteurs mesurent alors la différence de température entre l'intérieur et l'extérieur du sac de couchage. Cette procédure dure plusieurs heures et les résultats obtenus permettent de calculer les différentes plages de températures. La norme EN 13537 fournit ainsi une série de valeurs standard qui aide à se repérer.
Attention, ces valeurs ont été obtenues en laboratoire. Elles sont purement informatives et ne servent qu'à comparer les différents produits. Gardez bien à l'esprit que tout le monde réagit différemment et que ces informations ne peuvent que vous aider à choisir le produit dont vous avez besoin. Elles ne constituent pas une garantie.

Autres points à prendre en considération :

1. En termes de chaleur, nombre de facteurs viennent influencer la température du corps humain en plus de ceux testés grâce au mannequin. La sensibilité à la température varie en fonction du sexe, de l'âge, de la condition physique, de l'expérience, mais aussi du niveau de fatigue (reposé, épuisé...), de ce que vous avez mangé, bu, et en quelles quantités (l'alcool par exemple aura tendance à accélérer le refroidissement du corps).
2. Les conditions extérieures sont "normalisées" dans une chambre de tests, mais elles jouent également un rôle important sur les "performances d'isolation". Voici quelques pistes à explorer :

- isoler le dormeur du sol avec un bon matelas,
- utiliser des sous-vêtements techniques, secs, qui vont évacuer l'humidité (n'oubliez pas le bonnet !)
- trouver un endroit bien protégé du vent et de l'humidité, qui perturbent fortement le sommeil.

3. L'environnement de mesure dans la chambre de tests simule des conditions normales. Gardez cependant à l'esprit que les conditions climatiques peuvent varier fortement pendant une sortie sur plusieurs jours et que vous devrez vous adapter en conséquence.

Les plages de température

T(COM) » LA PLAGE DE CONFORT
détermine la température la plus faible par laquelle une femme normale (25 ans / 60 kg / 1,60 m) peut passer une nuit confortable. L'utilisateur inexpérimenté passera lui aussi une nuit confortable à cette température.

T(LIM) » LA PLAGE INTERMÉDIAIRE

détermine la température la plus faible par laquelle un homme normal (25 ans / 70 kg / 1,73 m) peut passer une nuit confortable. L'utilisateur doit s'adapter aux circonstances pour limiter les pertes de chaleur (vêtements, endroit où passer la nuit, etc.).

T(EXT) » LA PLAGE EXTRÊME

détermine la température la plus faible qu'une femme normale peut supporter pendant 6 h. Le sommeil n'est pas envisageable à cette température, la sensation de froid est particulièrement intense et il y a un risque d'engelures et d'hypothermie.

Comment utiliser mon sac de couchage correctement ?

Même le sac de couchage le plus adapté ne fait que "la moitié du travail". L'autre moitié dépend de l'endroit où vous vous installez et de votre installation en elle-même.

MATELAS DE COUCHAGE - Le meilleur des sacs de couchage ne pourra pas vous empêcher de vous refroidir si vous dormez à même le sol ou dans un courant d'air. Vous pouvez réduire cette perte de chaleur (A) de manière drastique grâce à un bon matelas isolant.

PROTECTION CONTRE LE VENT - Qui na jamais frissonné au passage du vent ? Une petite brise (25 km/h) peut facilement transformer un +5°C ambiant en 0°C température ressentie. Une tente, un sac de bivouac ou même un gros rocher font des protections efficaces contre le vent (B). Choisissez aussi un endroit à l'abri du vent pour dormir.

SOUS-VÊTEMENTS TECHNIQUES - Porter des sous-vêtements techniques et des chaussettes permet de limiter encore plus les déperditions de chaleur. N'hésitez pas non plus à mettre des vêtements secs au niveau de pieds pour améliorer encore plus l'isolation.

BONNET - La tête et le visage restent directement en contact avec la fraîcheur de l'environnement quand vous êtes dans votre sac de couchage et c'est donc également une zone par laquelle vous allez perdre de la chaleur. Un bonnet ou même une cagoule feront d'excellentes protections contre le froid.

RAPPEL : UN SAC DE COUCHAGE NE PRODUIT PAS DE CHALEUR, IL NE PEUT QUE L'EMMAGASINER

MANGER SUFFISAMMENT - votre corps a besoin de beaucoup d'énergie quand vous faites de l'escalade, de la randonnée, du vélo, etc. Il vous faut donc remplir vos réserves correctement, sinon votre corps n'arrivera pas à produire assez de chaleur et vous vous refroidirez plus rapidement.

BOIRE BEAUCOUP - Il est important de boire en quantité pendant la journée, car la déshydratation empêche la production de chaleur. Boire un thé ou un chocolat chaud avant de vous glisser dans votre sac peut être une bonne idée.
ÉVITER L'ALCOOL - Ne buvez pas trop (pas du tout) d'alcool quand il fait froid, car la sensation de chaleur produite ne dure pas et le corps se refroidit encore plus rapidement.
GARDER LES AFFAIRES SÈCHES - Vos vêtements et votre sac de couchage (surtout s'il s'agit d'un duvet de plumes) vous isolent nettement moins bien lorsqu'ils sont humides. Évitez de garder des chaussettes humides aux pieds. L'évaporation chasse rapidement la sensation initiale de confort et un froid mordant s'installe bien vite à la place. Cela vaut également pour les vêtements. Essayez de toujours transporter vos vêtements de rechange dans un sac étanche pour les garder au sec, et aérez votre sac de couchage autant que possible, en l'accrochant sur votre tente par exemple.